Dix-huit
Par André Chapleau
Club

Sur le tertre de départ du premier trou, je m'installe derrière la balle et je ne sais trop pourquoi, mais je ne me sens pas confortable. Quelque chose ne va pas dans ma façon de me placer, je m'en rends bien compte. Je sens le regard de mes partenaires de jeu qui s'impatientent : « Il va la frapper la balle, oui ou non? » Bon, j'y vais.

J'avais plein d'attente pour la partie d'aujourd'hui : éviter de refaire les mêmes erreurs tout en répétant les bons coups de la veille. Sur le terrain de pratique, je me suis concentré sur ce crochet de droite qui est réapparu alors que je venais tout juste de régler mon crochet de gauche. Pas possible de frapper tout droit, tout simplement? On dirait que non.

Je m'élance.

Balle

Du tertre de départ, on ne peut pas dire que l'allée du deuxième trou soit intimidante. Au contraire, l'allée est invitante. Plus large qu'ailleurs, elle semble nous encourager : « Frappe aussi fort que tu peux, tu ne peux pas me rater ».

Or, c'est justement ce qui m'angoisse le plus dans ce coup de départ. La cible est trop vaste, elle est si large que je n'arrive pas à me décider du coup à jouer. Avec une allée plus étroite, je ne me pose pas trop de questions : je me concentre sur une cible bien précise et le type de coup à jouer m'apparaît clairement. Mais dans ce cas-ci, je suis hésitant. J'ai toujours cette tendance à être nonchalant, à me dire que puisque l'allée est large, je n'ai pas à m'appliquer vraiment pour ce coup.

Trois

Machinalement, je sors mon bois numéro 1 du sac. Je jette un coup d'œil vers l'allée avant de reprendre mes esprits : « Qu'est-ce que je fais-là! ».

Le ruisseau qui traverse le troisième trou est assez loin. Peu de risques de me retrouver à l'eau. Il me faudrait en claquer toute une pour me rendre jusque là. Mais voilà : l'idée m'a tout de même traversé l'esprit. Et si, par le plus grand des hasards, je frappe à ce point parfaitement mon bois d'allée que la balle emprunte, pour une fois, une trajectoire basse et pénétrante...? Et si, plutôt que de faire mon crochet de droite habituel – qui enlève à la balle toute vélocité et la fait atterrir mollement –, je frappe cette fois-ci en ligne droite...?

Quatre

Le trou suivant est un des plus faciles. Mais en même temps, il est un de ceux qui pardonnent le moins une approche trop agressive. Cette courte normale 4 qui est un trou coudé vers la gauche pourrait se jouer sans problème en frappant un fer moyen et en visant à droite de la ligne d'arbres pour se retrouver en plein milieu de l'allée, nous laissant tout au plus un fer court pour le deuxième coup.

En théorie, c'est la solution la plus rationnelle. Mais en pratique, j'ai du mal à ne pas me laisser tenter de couper le coin légèrement, histoire de me montrer que je suis capable de faire lever la balle par-dessus les arbres. Je ne parle pas de couper le coin jusqu'au vert! Bien sûr que non! De toutes façons, j'en suis incapable. Je veux simplement me laisser un coup de moins de 100 verges pour atteindre le drapeau. Ça n'est pas trop demander, non?

Même si ça ne passe pas toujours comme on voudrait...